A voix haute

Ce que je pense et à voix haute !

rainbow

Archive for novembre, 2014

L’étoile du sud

On est loin du roman fantastique de Jules Verne que le film de Sidney Hayers est sensé mettre en images.L'étoile du sud Du roman, il ne reste que l’intrigue de base le vol du diamant. Là dessus se branche une course-poursuite à travers les paysages africains. Une sculpturale jeune femme (c’est Ursule), fille d’un riche major amateur de diamants (c’est Orson), est courtisée par un odieux capitaine mais lui préfère un sémillant aventurier (c’est George, eh oui). Un fabuleux diamant, l’Étoile du Sud, est volé lors d’une réception chez le major. L’acolyte noir du sémillant aventurier prend la fuite. Et l’aventurier devient nettement moins sémillant quand on le jette en prison pour complicité ! Mais l’amour a des raisons… La sculpturale Ursula le délivre et part avec lui à travers la savane, à la recherche du diamant. «Si tu ne ramènes pas le diamant, papa ne t’accordera pas ma main, na !» D’ailleurs papa et l’odieux capitaine sont déjà sur leurs traces… A partir de ce moment précis de la palpitante intrigue, on sort ses cartes postales. Tout les animaux de la réserve y passent. Les éléphants chargent. On met le feu à la brousse. Les trains déraillent et Ursula se baigne nue (ou presque) dans les points d’eau. Tout cela va vite. Les scènes se suivent et se tournent comme les pages d’un exotique et divertissant livre d’images. Idéal pour les jours de grande fatigue ou pour faire tenir tranquille (intelligemment) les enfants… Pour ceux qui craqueraient avant la fin, le coupable, c’est l’autruche !

Les évadés du triangle d’or

Les évadés du triangle d_orAu printemps 1978, une spectaculaire évasion fait la une des journaux occidentaux : un photographe australien et sa fiancée réussissent à fuir le Laos communiste en traversant à la nage le Mékong, fleuve-frontière. Frappé par cette aventure, le cinéaste Hall Bartlett a voulu en savoir davantage pour la porter au cinéma. C’est donc l’histoire vraie de John Everingham que nous conte son film (titre original : «Comeback»). Vivant au Laos dans un pays qu’il considère comme le sien, John assiste à la prise du pouvoir par le Pathet Lao et aux atrocités qui s’ensuivent. Un régime totalitaire s’installe au Laos avec une police politique que commande un certain général Kapler, Allemand de l’Est. Pour avoir transmis des informations en Occident, John est arrêté malmené, expulsé. Sa fiancée Kao reste au Laos, poursuivie par les assiduités de Kapler, qui lui propose de l’épouser. Pendant qu’elle tente de gagner du temps, John prépare minutieusement son évasion, une entreprise périlleuse entre toutes. Ne révélons pas les rebondissements d’un suspense qui nous tient en haleine jusqu’au bout du film… Signalons seulement la présence de la légendaire Priscilla Presley, dans un rôle secondaire de ce film d’aventures policières présenté à Cognac en 1984.

Les requins

Les requinsL’aventure au fond des mers. Trois amis bien balancés partent à la recherche d’un trésor dans le Golfe du Mexique. Jim, Ben et Ron, nos trois héros amphibies aux noms de ricochets, découvrent le butin. Mais celui-ci est gardé par un bataillon de requins gardiens et mangeurs d’hommes surtout quand ils ressemblent à des grenouilles. Jim-Ben-Ron élimineront les requins un à un, ce qui donne lieu à de multiples scènes de bagarres sous-marines à couper le souffle surtout quand on n’a pas de bouteille, à se noyer dans le détail surtout lorsque l’on n’a pas de bouée ! Après les requins viendront d’autres requins, moins amphibies ceux-là qui tenteront à leur tour d’éliminer Jon-Ben-Rim… Des requins d’un bien autre genre : cinq affreux bagnards en rupture de ban et qui ne manquent pas d’air. Film d’aventures aquatiques, filmé principalement, on l’aurait deviné, sous l’eau ! Un bon divertissement à dominante bleu des mers du Sud.