A voix haute

Ce que je pense et à voix haute !

rainbow

Archive for août, 2014

La vidéo au service des comités d’entreprises

Eternia Vidéo Distribution, société de vente par correspondance des vidéocassettes aux particuliers et aux comités d’entreprises, donne la priorité à ces derniers. Pour ce faire, EVD a engagé deux représentants supplémentaires sur Paris et la région parisienne, a renforcé son installation et son système de service après-vente du matériel (TV, magnétoscopes, chaînes hifi…). Par ailleurs, EVD a organisé dans le cadre de journées portes ouvertes du 2 au 11 mai, l’opération Satellite, soit une démonstration de télécommunication en direct avec antenne satellite. Pour tous renseignements, s’adresser à Eternia Vidéo, 156, rue de la Croix-Nivert, 75015 Paris.

6 juin 44, ils débarquent !

Un million d’hommes, 650 000 tonnes de matériel, 720 navires de guerre et 4266-bateaux de transport. La plus formidable armada de tous les temps placée sous le commandement du général Eisenhower. Le 6 juin 1944, les forces alliées débarquent sur les côtes françaises de Normandie. A l’occasion du 40e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce jour J et ses préparatifs font l’objet d’une vidéocassette lancée par Vision 7, société de production filiale du groupe de presse d’Hachette et de Channel 80, en coproduction avec le ministère de la Défense française. C’est la première fois que les militaires décident d’exploiter des images qui représentent un véritable «trésor de guerre». Au fort d’Ivry sont en effet stockées des archives d’origine allemande, considérées juridiquement comme des prises de guerre. Ce document historique est donc exclusivement constitué d’archives cinématographiques uniques en provenance de l’Ecpa (Établissement cinématographique de l’armée) et de sources extérieures anglaises (Imperial warmuseum), américaines (département film du Congrès à Washington) et allemandes. A partir de ces centaines d’heures d’images d’archives, Georges Alepee, le réalisateur, a reconstitué plan par plan les différentes actions militaires de l’époque. Il a été conseillé pour ce faire par le général Compagnon, qui a participé à l’inoubliable aventure. Si Georges Alepee a réussi un tour de force pour reconstituer visuellement l’événement, il a également effectué un travail d’horloger pour synchroniser les images avec le son et recréer un univers sonore d’époque. Pour les commentaires, Vision 7 et le ministère de la Défense ont tenu à éviter le piège du ton pompeux et grandiloquent habituellement utilisé dans les films historiques. Ils ont donc fait appel à un journaliste, Jean-Claude Dassier, pour écrire et dire les commentaires. «6 juin 44 — D. Day» est un film qui a déjà connu un grand succès international. Il a été diffusé par PBS, chaîne publique américaine, et les télévisions italienne et espagnole l’ont acheté. La vidéocassette, distribuée par Film Office, est la première d’une collection que les vidéophiles désireux de conserver la mémoire de notre temps apprécieront. Il est déjà prévu pour le mois de novembre prochain une cassette sur la guerre de 14-18, avec, encore une fois, des documents d’une exceptionnelle qualité. Vendue 225 F. TTC, «6 juin 44 — D. Day» est disponible chez Ecep Vidéo Service, 5, rue Scribe, 75009 Paris. Tél. : 742.65.74

Rififià Cannes

cannesLe Festival du film policier s’est déroulé du 11 au 14 avril à Cognac sous la présidence de Sergio Leone. Le jury, qui comptait des personnalités aussi différentes que Georges Kiejman, Roger Hanin et… Sophie Marceau, a décerné le grand prix à «Une sale petite guerre», film argentin d’Hector Oliveira. Le prix spécial du jury a été attribué à «Série noire pour une nuit blanche» de John Landis, une bande dessinée pleine d’humour et de charme, bien dans la tradition des séries noires. «Un été pourri» de l’Australien Philip Borsos a obtenu, quant à lui, le prix TF1 et le prix du public. Même si les deux films français sélectionnés, «Adieu blaireau» de Bob Decout et «Transfuge» de Philippe Lefebvre, ont quelque peu déçu, l’hospitalité des négociants du cru et l’organisation de Promo 2000 ont, encore une fois, fait de ce festival une des manifestations cinématographiques les plus prisées de l’année.

Belmondo, le professionnel

Belmondo

Depuis plus de 25 ans, il est pour des millions de spectateurs dans le monde une des plus grandes stars européennes. Pourtant, s’il est aimé et adulé par une grande majorité, il est aussi mis au banc des accusés par une frange de personnes acceptant difficilement ses prises de position pour une certaine image du cinéma. Vous l’avez deviné, c’est de Jean-Paul Belmondo qu’il s’agit, un acteur dont le souci premier est de séduire le public. De «A pied, à cheval et en voiture» à «Joyeuses Pâques», Alexandre Grenier nous fait revivre la carrière et la vie de l’as des as dans un ouvrage fort bien documenté et illustré par plus de deux cents photos. «Jean-Paul Belmondo» par Alexandre Grenier est vendu 240 francs (Editions Henri Veyrier) dans toutes les bonnes librairies.