A voix haute

Ce que je pense et à voix haute !

rainbow

La forteresse noire

La forteresse noirePendant la Seconde Guerre mondiale, un détachement de la Wehrmacht arrive, dans un défilé montagneux de Roumanie, aux pieds d’une sinistre forteresse-prison à l’étrange architecture : des centaines de croix d’argent sont scellées dans les murs. En tentant de les détacher, plusieurs soldats sont brûlés par une force mystérieuse. Le commandant met ces événements sur le compte de la Résistance des villageois, si bien qu’un capitaine SS est envoyé sur place, dans le but d’exercer une répression impitoyable. Pour résoudre l’énigme de la forteresse, il fait venir un vieux professeur interné dans un camp de concentration. Nous comprendrons bientôt qu’une présence terrifiante habite l’antique édifice, lequel n’a été construit que pour retenir prisonnier ce monstre diabolique… Il y avait longtemps qu’on n’avait pas vu un film fantastique de ce style. Dans un décor remarquable, suintant la terreur, c’est l’intéressante confrontation de la peste nazie et du Mal absolu symbolisé par une entité terrifiante… Comme souvent, la fin est un peu décevante par rapport au mystère du début : le monstre, dessiné par Bilai, est très esthétique, mais pas vraiment convaincant et le duel final est un peu puéril. Parmi les qualités du film, notons cependant la magnifique et envoûtante musique de Tangerine Dream.

Le dernier testament

La fin du monde comme si vous y étiez… Après le spectaculaire «Le jour d’après», lourde machine démonstrative qui décrit une région américaine après une explosion nucléaire,Le dernier testament «Le dernier testament» est un tableau plus intimiste, et en cela plus proche de nous. C’est la vie d’une famille dans une petite ville californienne, une vie quotidienne qui suit son cours : petites joies, petites peines… Le père (William Devane) va travailler à San Francisco, et l’après-midi les enfants sont rassemblés autour du poste de TV tandis que la mère vaque à ses occupations. Soudain, le programme s’arrête, un signal rouge clignote sur le petit écran : alerte atomique ! C’est comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Après l’éclair aveuglant, rien n’a changé semble-t-il. Puis, petit à petit, on s’aperçoit que la petite ville est coupée du monde. La catastrophe s’est produite. Dès lors, c’est le cauchemar qui s’installe inexorablement : les terrifiantes conséquences des radiations vont apparaître l’une après l’autre, la maladie et la mort s’installent. On baigne dans l’angoisse, avec des scènes bouleversantes d’émotion. L’ensemble est remarquable.

Leave a Reply