A voix haute

Ce que je pense et à voix haute !

rainbow

L’étoile du sud

On est loin du roman fantastique de Jules Verne que le film de Sidney Hayers est sensé mettre en images.L'étoile du sud Du roman, il ne reste que l’intrigue de base le vol du diamant. Là dessus se branche une course-poursuite à travers les paysages africains. Une sculpturale jeune femme (c’est Ursule), fille d’un riche major amateur de diamants (c’est Orson), est courtisée par un odieux capitaine mais lui préfère un sémillant aventurier (c’est George, eh oui). Un fabuleux diamant, l’Étoile du Sud, est volé lors d’une réception chez le major. L’acolyte noir du sémillant aventurier prend la fuite. Et l’aventurier devient nettement moins sémillant quand on le jette en prison pour complicité ! Mais l’amour a des raisons… La sculpturale Ursula le délivre et part avec lui à travers la savane, à la recherche du diamant. «Si tu ne ramènes pas le diamant, papa ne t’accordera pas ma main, na !» D’ailleurs papa et l’odieux capitaine sont déjà sur leurs traces… A partir de ce moment précis de la palpitante intrigue, on sort ses cartes postales. Tout les animaux de la réserve y passent. Les éléphants chargent. On met le feu à la brousse. Les trains déraillent et Ursula se baigne nue (ou presque) dans les points d’eau. Tout cela va vite. Les scènes se suivent et se tournent comme les pages d’un exotique et divertissant livre d’images. Idéal pour les jours de grande fatigue ou pour faire tenir tranquille (intelligemment) les enfants… Pour ceux qui craqueraient avant la fin, le coupable, c’est l’autruche !

Leave a Reply